Parc Samà

Un amoureux de la Catalogne nous partage ses endroits préférés !

Jean-Claude Coupy fait partie de notre communauté facebook française de Catalunya Experience. Il nous suit et nous partage son amour pour la destination depuis plusieurs années. En tant que grand connaisseur de la région, qui mieux que lui, pouvait vous partager les immanquables de la Catalogne. De notre côté, nous lui devions ce petit clin d’œil.

 

Ayant un pied à terre en pays catalan, proche de la frontière, j’ai décidé en 2010 de profiter de ma retraite et de prendre le temps de découvrir pleinement cette région que j’adore pour sa beauté et sa diversité tant en bord de mer qu’à l’intérieur des terres. A mon goût, il y a tout pour plaire en Catalogne, avec des villes ou villages sublimes à découvrir tant par l’architecture, la culture, la diversité des paysages et la qualité des prestations tant gastronomiques qu’hôtelières. La « Chaleur Humaine » ressentie au cours de mes différents périples et rencontres est très appréciée. C’est un véritable coup de cœur.

Notre séjour sur la Costa Daurada

Point de départ, Calafell 

Pourquoi Calafell ?

Lors d’un de nos séjours que l’on désirait effectuer cette fois au sud de Barcelone, j’avais ciblé en préparant notre voyage dans un rayon de 100 kms les visites sur la journée ou à faire en un matin et une après-midi comme des randos à proximité nous permettant «d’éliminer un peu ». Calafell était tout indiqué pour de superbes visites dans un arc qui couvrait : Sitges – Sant Creus – Poblet – Torredembarra. Tous les ans le principe était le même, un hôtel ciblé pour sa position centrale en rapport aux visites et balades prévues. 

Mon conseil : Un séjour à Calafell (situé à 63 kilomètre au sud de Barcelone) vous permettra de découvrir en quelques jours des sites magnifiques qui ne laissent pas insensibles.

Wide Public Sandy Beach Of Calafell, Spain
Calafell, © evannovostro – Adobe Stock

Les joyaux de l’arrière pays

Poblet

En premier lieu la route du Cistercien qui abrite l’un des sites les plus singuliers de toute la Catalogne, inscrit au Patrimoine Mondial de l’humanité. Le monastère de Santa Maria de Poblet. Ce monastère est une référence des abbayes cisterciennes espagnoles. C’est l’une des plus grandes et des plus complètes abbayes cisterciennes du monde. Situé dans la vallée de Conca de Barberà, on y trouve une église en forme de croix latine constituée de sept chapelles latérales. Ce monastère de Poblet qui a été construit dans un site enchanteur, est l’ensemble architectural le plus important et le mieux conservé de l’art cistercien en Catalogne. Érigé entre le 12ème et 18ème siècle autour d’une église datant du XIIIe siècle, il impressionne par la majesté de son architecture et abrite une résidence royale ainsi que le panthéon des rois et reines de Catalogne et d’Aragon. Il est structuré en trois enceintes et entouré d’une muraille défensive.

Montblanc

 Après la visite du monastère on se dirigera vers Montblanc pour voyager dans le temps lors d’une promenade dans les rues médiévales de cette ville. Son ensemble médiéval, où aucune muraille ne manque, présente un intérêt exceptionnel et compte parmi les mieux conservés de Catalogne. Sa vieille ville est déclarée bien d’intérêt culturel. La meilleure solution pour partir à la découverte de la ville consiste à laisser son véhicule extra-muros pour parcourir le centre historique à pied. L’enceinte médiévale est aussi ponctuée de nombreux bâtiments civils gothiques, comme le palais royal (XIVe), le palais du Castlà (XVe), les demeures Alenyà (gothique) et Desclergue (XVIe), et la Casa Josa, d’origine médiévale. 

Siurana

On délaisse les plages du bord de mer pour se rende à Siurana à 20 Km de Reus où nous attends une sublime surprise. Trônant majestueusement à plus de 700 mètres d’altitude et dépendant de la municipalité de Cornudella de Montsant, le hameau de Siurana est un petit bijou à ne surtout pas manquer. C’est un haut lieu de l’escalade en Catalogne et dans le monde. Perché au-dessus d’un lac couleur azur, il domine une impressionnante falaise aux teintes ocre, rouge et orangé.  

On y découvre les vestiges d’une forteresse maure du IXe siècle et un village on ne peut plus pittoresque aux ruelles pavées et aux demeures anciennes faites de pierres. Construit au XIIe siècle, Siurana offre un promontoire majestueux sur toute la province du Priorat. On peut  y découvrir l’église Santa Maria et les vestiges du château arabe. Mais l’un des lieux les plus réputés est sans aucun doute le saut de la Reine Maure. Selon la légende, c’est du haut de cet à-pic vertigineux que la princesse Abdelazia, fille de Vali de Siurana, plutôt que de se voir captive et échapper à l’arrivée des troupes chrétiennes ennemies, préféra se jeter du haut d’une falaise avec son cheval. Et l’animal, en son inutile résistance, a laissé pour toujours la marque de son fer gravée dans la roche. C’est un petit village enchanteur, avec ses vieilles maisons, ses rues empierrées et les vestiges de la forteresse sarrasine. L’édifice le plus remarquable de Siurana est son église romane, dont le tympan sculpté du portail, encadré de trois archivoltes en bas-relief, repose sur des colonnes sommées de chapiteaux décorés  de motifs divers. Le village est environné d’endroits captivants. Il offre des points de vue magnifiques sur la Montagne de Montsant et les Montagnes de Prades.

Santes Creus

Pour compléter la découverte de Poblet, on s’attachera à visiter le monastère de Santa Creus situé dans la commune d’Aiguamúrcia, près de la rivière Gaià. Ce monastère cistercien est en tout point, ou presque, le petit frère de celui de Poblet. Il ne compte plus de vie monastique à ce jour. L’ancien palais abbatial (fin du XVIe siècle) a été reconverti et abrite désormais une école et une mairie. L’église typiquement cistercienne austère, simple mais spectaculaire, renferme les tombes royales de Pierre III le Grand, Jacques II et Blanche d’Anjou, ainsi que celles des nobles protecteurs du monastère.

Siurana
© Miguel Raurich – ACT
Abbaye de Poblet
© Alexey Fedorenko – Adobe Stock
Ancient City Montblanc, Spain
© JackF – Adobe Stock

Direction le Sud

El Roc de Sant Gaieta

S’évader, découvrir de nouveaux horizons, on reste sous le charme de ce magnifique lieu qu’est ce village typique de pêcheurs, de style méditerranéen situé à Roda de Berà, front de mer, appelé « Roc de San Cayetano, » dont la construction a commencé en 1964 et a pris fin entre 1972 et 1976. Il s’agit d’un paisible et pittoresque quartier résidentiel de Roda de Berà érigé par les architectes Gaietà Bori Tallada, René Vandemeuter et Pere Suredat. En plus de son ambiance de quartier de pêcheur, l’originalité du lieu lui vient de ce mélange de styles des édifices déjà présents (roman, gothique, mauresque) avec des éléments imitant l’architecture de différentes parties de l’Espagne ou de l’Europe (patios andalous et galiciens, greniers de maisons sardes, etc.). Un mélange qui fait de la promenade dans ses rues une expérience curieuse et romantique. Alors profitez de la balade dans les rues du village très pittoresque et admirez la vue sur la mer qui est imprenable. Impossible de manquer le jardin du Passeig de la Ribera, avec ses pins centenaires pliés par le vent. 

Poursuivons notre découverte avec un transport à proximité de Roda de Berà pour admirer l’Arc de Triomphe de Berà. 

L’arc de Berà qui tient son nom du comte de Berà est un arc honorifique. Il a été érigé en mémoire du consul romain Lucius Licinius Sura au début du IIe siècle de notre ère.  L’étude des chapiteaux et des caractéristiques architecturales du monument permettent de dater sa construction à l’époque de l’empereur Auguste, au Ier siècle av. J.-C. Le monument mesure 12,28 mètres de haut et l’arc proprement dit mesure 4,87 mètres de largeur et plus de 10 mètres de haut. Il se situe près de la localité de Roda de Berà.

Du romantisme non loin de Cambrils

À seulement 5 km de Cambrils, en direction de Montbrió, se trouve un parc de 14 hectares d’étendue qui mérite bien de lui consacrer une demi-journée pour le visiter tant il est majestueux de part sa diversité et son histoire. Ester Llevat Vilarrubi se fera un plaisir de vous narrer l’histoire du parc et ses anecdotes croustillantes. C’est un parc historique, botanique et zoologique de la Costa Daurada. C’est un majestueux jardin historique catalogué comme Bien Culturel d’Intérêt National. Si vous aimez les animaux vous pourrez voir, aussi, des oiseaux exotiques tels que les aras, des paons bleus, des faisans et des daims se poursuivant autour de la cascade. Le parc compte aussi avec un labyrinthe indien, d’une étendue d’un hectare, et la visite au musée cave du vin, du vermouth et de l’huile. 

Jardin romantique, avec des parterres français, un bois poétique et abstrait, des bananiers et des joncs qui cohabitent avec la glycine et les bougainvillées. Plus de huit- cents palmiers, des chênes majestueux et des cèdres élégants, des pins qui entourent le lac où habitent les canards et les tortues. Le Modernisme ou la loyauté de l’art envers la nature sont le lien inséparable de la main du maître d’œuvre Josep Fontserè i Mestres avec la collaboration d’Antoni Gaudí. Un endroit où comprendre le caractère exceptionnel des œuvres de ce catalan universel. 

Roc De Sant Gaieta Village In Tarragona
Roc de Sant Gaieta village and fountain in Tarragona
Village Of Roc De Sant Gaieta In Tarragona, Catalonia, Spain
© alzamu79 – Adobe Stock
Botanical Garden Parc Sama, The Garden With Memory Of Cambrils
© Ilkka – Adobe Stock

Des grottes, des passerelles et des bancs qui évoquent des rochers, des coquillages et des branches, conçus de façon méticuleuse pour être vues comme s’il s’agissait d’un paysage. C’est le début du modernisme et de la profession d’Antoni Gaudí, c’est l’architecture du Parc Samà. 

Un petit crochet par les Terres de l’Ebre

Et si on s’éloignait des côtes afin de prendre de la hauteur et découvrir le château de Miravet. Cette singulière forteresse d’origine arabe, qui fut rénovée par les Templiers, se situe à 50 km de la ville de Tortosa. Pour accéder au village de Miravet, je vous conseille un moyen pas du tout moderne mais oh combien agréable et dans l’air du temps. Il faut donc emprunter l’historique bac de Miravet qui traverse le fleuve « l’Ebre » depuis le XIIe siècle pour rejoindre le village. Pour accéder au château, dressé sur une butte de 220 mètres, emprunter un chemin qui traverse la montagne pour arriver au site après  15 minutes environ de marche. N’essayez pas d’aller en voiture par le centre historique, les rues sont très étroites mais il y est agréable d’y déambuler (une possibilité existe pour les véhicules légers d’accéder aux abords du château).  

Lové à flanc de falaise jusqu’aux pieds de la rive droite de l’Ebre, le village de Miravet, entre forêt et montagne, dévoile un paysage pittoresque veillé par cette forteresse médiévale et ses maisons en pierre. La visite du château de Miravet, est un voyage dans le temps. 

En 1990, la propriété du château de Miravet est passée à la Generalitat de Catalunya. On  peut se faire une idée de la mesure dans laquelle c’était un lieu parfaitement préparé pour résister à de longues périodes de siège. Avec un mur de 25 mètres, qui s’élève directement des rochers de la colline où la forteresse originale a été construite, il y a une série d’éléments que les Templiers ont utilisés pour transformer l’endroit en une forteresse. Le château a un plan de basilique et un toit en voûte en berceau. Un escalier en colimaçon mène à une grande terrasse d’où l’on peut jouir d’une vue imprenable.

Miravet
© Miguel Raurich – ACT
Château Miravet sur l'Ebre -
© Georama – ACT
Musée Maricel - Sitges - Catalogne - © Arxiu fotogràfic Consorci Patrimoni de Sitges
Musée Maricel © Arxiu fotogràfic Consorci Patrimoni de Sitges
Sitges
© Diputació de Barcelona

En remontant doucement vers Barcelone

Sitges

Poursuite de la découverte de la Catalogne. Ce jour  nous allons déambuler dans les rues et ruelles de la ville de Sitges destination très prisée. Deux lieux incontournables de la ville sont à voir. Le Musée Maricel et celui du Cau Ferrat. Située au sud de Barcelone, Sitges est l’une des localités les plus représentatives de la Costa de Garraf et une des destinations les plus appréciées de la côte catalane. Le centre de la ville, jalonné de constructions religieuses comme les églises de Sant Bartomeu et Santa Tecla, vaut à coup sûr une visite. La Casa de la Vila, un immeuble néogothique du XIXe siècle, et le palais Maricel, qui allie des éléments médiévaux à d’autres Renaissance et baroques, figurent parmi les centres d’intérêt de la ville. On trouve à Sitges des traces architecturales remarquables, comme la maison-atelier de l’écrivain et peintre Santiago Rusiñol «  le Cau Ferrat ». Cet artiste s’installa à Sitges en 1891 et transforma cette ville catalane en un point de rencontre d’intellectuels et d’artistes, lui conférant un air bohème qu’elle conserve encore de nos jours. Le Palau Maricel (Palais Maricel) a été construit en 1910 sur commande d’un millionnaire Américain appelé Charles Deering à proximité du front de mer. Il abrite une collection de peinture, avec des œuvres d’El Greco, Zurbarán, Goya, Mir, Casas et Sunyer, des sculptures de ClaràLlimona et Casanovas, des retables et autres bijoux d’art catalans. L’extérieur du palais n’est pas en reste et représente une œuvre d’art en soi. Le musée Cau Ferrat, se trouve à côté du Palau Maricel. Ce musée était auparavant la maison et le studio de l’artiste et écrivain Santiago Rusiñol, l’une des personnes phares du modernisme catalan. Cette maison a été construite sur les ruines de deux maisons du XIVème siècle achetées par l’artiste et construites pour être un refuge pour les amoureux de la poésie, d’où son nom de Cau. C’est un lieu d’exposition de ses œuvres en fer forgé, qui donna le nom de Ferrat. Egalement, une visite s’impose pour les amateurs de Rhum et les autres à la maison Bacardi. En ce lieu  vous ferez connaissance avec l’histoire de la plus célèbre famille indienne de Sitges, la famille Bacardi. Sitges est le domicile de la Casa Bacardi, un musée dédié à la marque, à son héritage et son processus de fabrication. 

Besalú
© Oriol Clavera – ACT
Castellfollit de la Roca
© Cablepress – ACT

N’oublions pas la Costa Brava

Besalú

Situé dans une large vallée traversée par le río Fluvià, ce village fut du 10e au 12e s. la capitale du comté de Besalú. Son centre historique est l’un des plus riches ensembles romans de Catalogne. On y voit des restes de murailles, plusieurs constructions médiévales ornées de belles fenêtres géminées et un beau pont fortifié d’origine romane. Forte de son architecture médiévale exceptionnelle, Besalú est une des villes les plus visitées de la Catalogne. Vous y trouverez entre autres le Vieux Pont, avec ses arcs et sa tour caractéristiques. L’ancien quartier juif, la synagogue et les bains juifs se mêlent au monastère de Sant Pere et aux églises de Sant Vicenç et de Sant Martí.

Castellfollit de la Roca

Castellfollit de la Roca est l’un des villages les plus pittoresques de Catalogne. Le village est bâti sur une falaise basaltique. Celle-ci fait plus de 50 m de haut et s’étale sur environ un kilomètre de longueur. Cet ensemble basaltique est la conséquence de l’action érosive, depuis plusieurs milliers d’années, du fleuve Fluvià et de la rivière Toronell sur les restes volcaniques. Entre ces rivières, suspendues sur une spectaculaire paroi basaltique, apparaissent l’église et les maisons de Castellfollit, qui sont devenues l’une des images les plus populaires de la région. La vieille ville de la localité, d’origine médiévale, est composée de places et de rues étroites et ombragées. À l’extrémité du précipice, se trouve la place-mirador Josep Pla, offrant un panorama impressionnant. L’église de Sant Salvador, du XIIIe siècle, le clocher de Sant Roc, et surtout le site naturel du village sont ses principaux atouts. C’est une des plus petites municipalités d’Espagne, avec moins d’un kilomètre carré.

Les Disciples De Gaudi Dans Son Oeuvre

Les disciples de Gaudí

Même les néophytes en architecture connaissent ce nom tant il a laissé une empreinte indélébile dans l’Art nouveau : Antoni Gaudí i Cornet. Dans cet…
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.