Casa Batllo - Barcelone - Gaudi - Imagen Mas Act

Gaudí, l’avènement d’un architecte de génie

Au travers de cet article, nous retraçons au travers des plus grands monuments modernistes de Catalogne les origines de Gaudí. Plongeons-nous dans l’histoire passionnante du plus grand architecte de son courant!

Gaudi, l’enfant de Reus

Né à Reus, le 25 juin 1852, il passe ses étés au Mas de la Calderera, la maison familiale située à Riudoms, à quelques kilomètres de la ville natale. Cette enfance proche de la nature fera naître en lui une sensibilité toute  particulière. C’est ainsi qu’il deviendra le lien entre la nature et les hommes au travers de ses œuvres architecturales. Ne laissant rien au hasard, il révolutionne la discipline avec ses systèmes de construction et structurels inédits, son style unique emplit de symboles. A Reus, le centre d’interprétation où l’on aborde de manière didactique toute l’ingéniosité de Gaudí est un excellent endroit à visiter autant pour les adultes que pour les enfants.

Gaudi, apprenti architecte

Gaudí se distingue lors de ses études par sa grande maîtrise de la géométrie et des arithmétiques. Il abandonne rapidement le style néogothique et laisse libre court à sa fantaisie et son originalité dans un style architecturale alors en vogue en Europe, l’Art Nouveau ou le Modernisme. La nature et la matière organique prennent le pas dans l’imagination de l’architecte.

Il adapte le langage de la nature aux formes structurale de l’architecture.

Gaudí se fait remarqué par le riche industriel catalan Eusebi Güell alors qu’il exposait lors de l’Exposition universelle de 1878 à Paris. C’est à cette date que sa carrière connût une ascension fulgurante avec la commande d’œuvres qui sont aujourd’hui parmi les plus célèbres de Gaudí.
Il accorde une importance capitale au travail sur moulages et maquettes à échelle plus que sur plans car ces premières lui permettaient de concevoir ses projets architecturaux sous une forme tridimensionnelle. Gaudí obtient son diplôme d’architecte en 1878.

Copyright photos ci-dessous : Casa Batlló © Imagen MAS / ACT – Centre Gaudi – Reus – Catalogne © Agència Reus Promoció
Les grandes créations de Gaudi en dates

A Barcelone : 

  • 1883 – 1888 : La Casa Vicens
  • 1883 – 1926 : La Sagrada Família : de 1883 à 1926, plus de 50 ans. A partir de 1914, il s’y dédie tout entier.
  • 1884 – 1887 : La Finca Güell
  • 1885 – 1889 : Palau Güell
  • 1888 – 1889 : El Colegio de la Teresanias
  • 1898 – 1900 : La Casa Calvet
  • 1900 – 1914 : Le Park Güell
  • 1900 – 1909 : La Torre Bellesguard
  • Entre 1904 et 1910 : La Casa Batlló et la Casa Milà sur le Passeig de Gràcia

 

Santa Coloma de Cervellò :

  • 1898 – 1915 : La Colònia Güell

 

Comillas en Cantabrie : 

  • 1883 – 1885 : El Capricho 

 

Castilla y León : 

  • 1889 – 1893 : Le Palais épiscopal d’Astorga et la Casa Botines 

 

Patrimoine Unesco :

  • 1984 : les premières œuvres de Gaudí que sont le Palau Güell, la Casa Milà et le Parc Güell sont déclarés patrimoine de l’humanité par l’Unesco.
  • En 2005, se rajoutent à cette liste : la Casa Vicens, la Casa Batlló à Barcelone, la Colonia Güell à Santa Coloma de Cervelló ainsi que la façade de la Nativité et la crypte du Temple Expiatoire de la Sagrada Família.

Les prémices de la Sagrada Família dans les œuvres de Gaudí

Dans le temple, on retrouve certains éléments similaires, réadaptés ou transformés en provenance d’autres œuvres de Gaudí. Sur une bonne partie de sa carrière, Gaudí fit évoluer la Sagrada au fil des expériences qu’il acquérait sur les autres chantiers. Voici un petit tour d’horizon.

 

La cripta Güell

C’est en concevant la Colònia Güell que Gaudí expérimenta des techniques qu’il utilisa ensuite sur le chantier de la Sagrada Família. Plus d’une fois Gaudí confia que la Colònia Güell située à Santa Coloma de Cervellò avait été d’une importance vitale dans le projet du temple.

La Colònia fut pour Gaudí son banc d’essai, son laboratoire.

L’une de ses nombreuses innovations sur le terrain technique est l’utilisation d’une “maquette polyfuniculaire” pour le calcul de structures de la future église de la Colònia Güell.

Cette maquette à l’échelle 1:10 atteignant plus de 4,5 mètres de hauteur suspendue au plafond consistait en un montage de ficelles, d’où pendaient des petits sacs remplis de plombs de chasse. Sur un plateau de bois fixé au toit, il avait dessiné le plan de l’église et, aux points de soutien de l’édifice (colonnes, intersections de murs), il avait accroché les ficelles (pour les funiculaires) avec les sacs de plombs (pour les charges) : ainsi suspendues, elles donnaient la courbe caténaire résultante, arcs et voûtes. Il en avait fait une photographie qui, une fois inversée, donnait la structure des colonnes et arcs que Gaudí cherchait. Sur ces photographies, Gaudí peignait, à la gouache ou au pastel, le contour déjà défini de l’église, notant jusqu’au dernier détail de l’édifice, tant architectonique que stylistique ou décoratif. (source wikipedia )

Cette structure unique constitua une esquisse de solutions architecturales qu’il utilisa pour la Sagrada Família. La Crypte Güell resta inachevée en raison des difficultés financières rencontrées par son promoteur, Eusebi Güell. Elle fait désormais partie du Patrimoine Mondiale de l’UNESCO depuis 2005.

 

Autres inspirations : de la Pedrera et la Torre Bellesguard au Park Güell

Partie non visible au grand public les greniers de la Sagrada Família sont fortement inspirés des maisons privées que sont la Torre Bellesguard et la Casa Milà (ou La Pedrera).

Quant au Park Güell, tant la céramique aussi appelé “trencadis” avec la diversité de couleurs – qui attire le visiteur et que l’on retrouve à plusieurs endroits, de l’entrée au banc ondulé en passant par l’escalier avec la salamandre – que dans la méthode de construction ont servi à la réalisation des pinacles et des terminaux des tours de la Sagrada Família.

Aussi, on retrouve dans la Sagrada Família certains éléments de la restauration de la cathédrale de Mallorque (Les Baléares), comme le baldaquin heptagonal situé au dessus de l’autel.

Lisez également notre article passionnant sur la Sagrada Famíliale chef-d’oeuvre inachevé d’Antoni Gaudí. 

Copyrights : Colònia Güell et Palau Güell © Imagen MAS / ACT – Park Güell © Arthur Friedrerich Selbach / ACT – Torre Bellesguard © Bellesguard

Gaudí devient le lien entre la nature et les hommes au travers de ses œuvres architecturales.

Articles recommandés

Divertissements en famille en Catalogne

Divertissements en famille en Catalogne

Voici de quoi vous divertir en famille depuis chez vous ou en vacances avec la…

Visitez la Terra Alta, en Catalogne sud

Visitez la Terra Alta, en Catalogne sud

ON VOUS EMMÈNE POUR UNE BALADE dans le sud de la Catalogne, dans la TERRA…

Quels sont les plus beaux villages du Val d’Aran?

Quels sont les plus beaux villages du Val d’Aran?

Le Val d'Aran, petit monde dans la Catalogne, dispose également d'une architecture propre. Au cœur…

Gaudí, l’avènement d’un architecte de génie

Gaudí, l’avènement d’un architecte de génie

Au travers de cet article, nous retraçons au travers des plus grands monuments modernistes de…

Penelles, la destination street-art de Catalogne

Penelles, la destination street-art de Catalogne

Pour les grands admirateurs de street-art, Penelles, un petit village dans l'arrière pays catalan aura…

Les 26 lieux incontournables de Catalogne

Les 26 lieux incontournables de Catalogne

Et pourquoi pas un roadtrip en Catalogne? Voici la check-list des lieux à voir absolument…

Voir tout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.