La Sagrada Família - Barcelone - Gaudí - © Pep DaudéInstitut Pere Mata Reus - Institut Pere Mata - Reus © Pep Daudé

Barcelone : La Sagrada Família, l’oeuvre magistrale de Gaudí

La Sagrada Família, le temple expiatoire imaginé par Gaudí, oeuvre absolument hypnotisante, où chaque pierre est un symbole, une histoire, un message voulu par le plus grand architecte moderniste de tous les temps! Rentrons dans l’univers passionnant de ce monument.

La Sagrada Família, l’oeuvre magistrale d’Antoni Gaudí

Au pied de ce monument, le regard monte instinctivement vers le ciel! Véritable bible et hommage à la nature, chaque pierre présente sur ce monument symbolise un fait de la religion chrétienne. Voici l’histoire passionnante de la Sagrada Família…

Copyright : Photo slider : La Sagrada Famiia © Pep Daudé
En 2020, la Sagrada Família change de profil

Initiées depuis 2016, les tours centrales dépassent désormais les tours de la façade de la Nativité qui caractérisaient depuis ces 100 dernières années l’allure de la Sagrada Família. Elles toiseront également courant 2020 les tours de la façade de la Passion pour atteindre 130,67 mètres. Il s’agit d’un changement historique dans le paysage barcelonais.

Gaudí imagine l’intérieure de la Sagrada Família telle une forêt

Au début de la Sagrada Família

Tout commence en 1866, époque à laquelle, Josep Maria Bocabella i Verdaguer crée l’Association Spirituelle des Dévôts de San José. Cette association fait émerger l’idée en 1874 de créer un temple expiatoire dédié à la Sainte Famille (Marie, Joseph et Jésus sculptés sur la façade de la Nativité) qui serait financé par les aumônes des fidèles. En 1881, entre les rues Marina, Provença, Sardenya et Mallorca un terrain de 12800 mètres est acheté au coeur de l’Eixample.

La pause des premières pierres débute sous la direction de l’architecte Francisco de Paula de Villar en 1881. Suite à un différent avec les promoteurs du projet, il cède sa place à un jeune architecte de 31 ans qui n’est autre qu’Antoni Gaudí.

Les donations permettent au chantier d’avancer sans encombre. L’engouement pour la construction de cette basilique est telle qu’Antoni Gaudí reçoit autour de l’année 1893 une généreuse donation anonyme. Il décide alors de changer les plans initiaux pour partir sur un projet monumental qui depuis des décennies s’élève sous les yeux du monde entier.

Antoni Gaudí consacre toute son énergie à la construction de la Sagrada Família, à tel point qu’il finit par s’installer dans l’atelier des maquettes où ils réalisent ses dessins, étudie ses sculptures…

Il meurt le 10 juin 1926, des suites d’un accident de tramway. Il n’aura vu achevé que la première tour de 100 mètres de haut de la façade de la Nativité dédiée à Saint Bernabé, le 30 novembre 1925.

Alors que la guerre civile espagnole éclate, un grave incendie entre 1936 et 1939 ruine toutes les maquettes, dessins et photographies originales de l’atelier de Gaudí. Malgré cela, le chantier continue selon l’idée d’origine du maître piloté par son collaborateur, l’architecte Francesc de Paula Quintana i Vidal. Il restaure notamment la crypte alors réduite en cendre ainsi que de nombreuses maquettes endommagées.

 

Crédits photos : photo de droite : Barcelona – Sagrada Familia – Edgar De Puy Fuentes – ACT, photo ci-dessous : Pep Daudé

La Sagrada Família et ses trois visages

La Sagrada Família compte trois façades, la Nativité, la Gloire, la Passion.

La Nativité, la façade la plus alègre, chargée d’une nature exhubérante, représente au travers de ses trois portails, la naissance de Jésus-Christ, son enfance et sa jeunesse. Le ciprès qui culmine au-dessus de la porte centrale ou aussi appelée porte de la Charité symbolise la vie, l’éternité et l’amour de Dieu. La roche qui couronne la porte de l’Espoir représente le sanctuaire de Montserrat, la Sainte Patronne de la Catalogne. Enfin, la porte de la Foi est surmontée d’épis et de raisins, symboles eucharistiques.

La façade de la Passion plus austère représente quant à elle la passion, la mort et la résurrection de Jésus-Christ. Chaque façade de Gaudí se parcourt comme un livre. Sur celle de la Passion, on y lit douleur et souffrance. Les sculptures aux formes anguleuses de J-M Subirachs représentent les derniers jours de la vie de Jésus-Christ. Au milieu du pont suspendu entre les deux tours apparaît Jésus-Christ lors de son ascension après la résurrection.

La façade principale orientée vers la mer manifeste la gloire de Jésus-Christ et le chemin vers la vie éternelle. Une fois achevée, il s’agira de la façade la plus monumentale et l’entrée de la Sagrada Família. Le portique sera habillé de 16 lanternes dont la hauteur augmentera de manière progressive. Les plus hautes seront celles du centre transmettant ainsi un sentiment d’élévation. Sur les parties supérieures du vitrail sera représentée l’image de Jésus Christ et un vitrail symbolisera l’Esprit Saint. Quatre constructions en forme de coupole de 40 mètres de haut seront situées aux quatre coins de la façade…

Crédits photos : façade de la Nativité, Sagrada Familia, Imagen M.A.S.-ACT, photo ci-dessous : Façade de la Passion, Gemma Miralda.

Les 18 tours de la Sagrada Família s’élèvent dans le ciel

Sur les 12 tours disposées sur chaque façade, 8 sont actuellement achevées. Ces 12 tours qui mesureront entre 98 et 120 mètres sont censées représenter les 12 apôtres. Au centre seront disposées de manière pyramidale les 6 plus hautes tours dont celle de Jésus-Christ qui mesurera 172,5 mètres que viendront entourrer les 4 tours des évangélistes (Mathieu, Marc Jean et Luc) et la dernière de 138 mètres qui sera la tour de la Mare de Déu.

Au coeur de la Sagrada

Gaudí imagine l’intérieure de la Sagrada Família telle une forêt avec une succession de colonnes inclinées dont les extrémités se divisent en branches soutenant ainsi la structure de voûtes d’hyperboles décorées de feuilles et supportant les efforts mécaniques de compression sans besoin de contreforts comme l’on pouvait le retrouver dans le style gothique. Un jeu de lumière teinté par les vitraux de l’artiste Joan Vila Grau se répand dans l’ensemble de la nef. C’est au fil de la journée que la lumière se réchauffe jusqu’au soleil couchant.

Copyright : Imagen M.A.S. – ACT

A vous de trouver!

Le labyrinthe de la Sagrada Família.

A l’entrée de la façade de la Passion, vous pourrez observer un labyrinthe réalisé par Josep Maria Subirachs. Il s’agit d’un labyrinthe unicursal qui représente un trajet unique pour arriver à un point central. La sortie consistant alors à faire le trajet inverse. Ce modèle de labyrinthe est le symbole de la vie avec un début correspondant à la naissance et une seule porte de sortie, en l’occurence la mort. Ainsi disposée, ce labyrinthe représente le chemin de croix réalisé par Jésus depuis sa condamnation jusqu’à la crucifixion. Le petit escalier ajouté par Subirach qui se réduit au fur à mesure que l’on monte renforce la pénitence pour arriver jusqu’à Dieu, le seul à réellement connaître le chemin que chacun aura à parcourir.

Exergue : Ce modèle de labyrinthe est le symbole de la vie avec un début correspondant à la naissance et une seule porte de sortie, en l’occurence la mort.

 

Gaudí sur la façade de la Passion

Sur la gauche, le personnage de profil n’est autre que Gaudí et les chevaliers avec les casques en pointe ne sont sans rappeler les têtes de cheminées de la Casa Milà située sur le Passeig de Gràcia.

Le carré magique de la façade de la passion, que signifient ces chiffres?

Réalisé encore une fois par Subirachs, ce cadre magique a la particularité d’arriver au chiffre 33 lorsque vous aditionnez chaque ligne que ce soit à l’horizontal, verticale ou diagonale. 33 n’est autre que l’âge supposé de l’exécution du Christ. Mais bien d’autres combinaisons permettent d’arriver également au chiffre 33, serez-vous trouver lesquelles? Le chiffre 3 n’a pas non plus était choisi au hasard car dans le monde chrétien il est le symbole de la trinité.

A Galera dans la petite ville de Gaià (Bages), le making-off de la Sagrada Família

A 80 kilomètres de Barcelone, loin de l’agitation, c’est donc dans le plus grand calme que les pièces détachées du puzzle se dessinent. Une fois finalisées, elles sont ensuite transportées sur site pour être montées.

2020 sera consacrée à la finalisation des travaux de la tour de la Mère de Dieu et de la tour de Jésus-Christ. Se poursuivront également le montage des structures du tétramorphe (représentation des quatre évangélistes sous leurs formes allégoriques, soit l’homme pour Saint Mathieu, l’aigle pour Saint Jean, le taureau pour Saint Luc et le loin pour Saint Marc), qui viendront couronnés les tours des Evangélistes.

La Sagrada Família est le symbole de la foi chrétienne, la foi d’un seul Dieu, réunit en le Père, le fils et le Saint-Esprit.

Articles recommandés

Que voir à Sitges?

Que voir à Sitges?

Situé à une quarantaine de kilomètres de Barcelone, Sitges est un lieu animé,est aussi un…

Sant Carles de la Ràpita
La Catalogne est chez vous en 10 idées!

La Catalogne est chez vous en 10 idées!

Loin des yeux mais près du cœur, nous avons réfléchi à quelques idées pour vous…

Barcelone : La Sagrada Família, l’oeuvre magistrale de Gaudí

Barcelone : La Sagrada Família, l’oeuvre magistrale de Gaudí

La Sagrada Família, le temple expiatoire imaginé par Gaudí, oeuvre absolument hypnotisante, où chaque pierre…

10 musées à visiter à Barcelone

10 musées à visiter à Barcelone

La richesse culturelle de Barcelone se reflète dans le nombre de musées de thématiques différentes…

Palafrugell, un printemps sur la Costa Brava

Palafrugell, un printemps sur la Costa Brava

Ces anciens villages de pêcheurs de la Costa Brava formés de rues étroites, sont sans…

Voir tout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.