La route de Miró en Catalogne

Vous avez évidemment entendu parler du célèbre peintre catalan Joan Miró : celui qui joue avec les espaces ouverts et manie avec brio les couleurs, les formes et la lumière. On vous propose une promenade un peu particulière à travers la Catalogne en compagnie de l’artiste.

Passatge del Crèdit

 Commençons notre excursion par le « Passatge del crèdit », cette rue de Barcelone construite sur les ruines d’un couvent. Le passage fut réalisé au 19ème et utilise des structures en fer typique du style parisien. Le « Passatge del crèdit » se situe entre la Plaça Sant Jaume qui constitue le cœur de Barcelone et la Plaça Reial connue pour ses porches, ses palmiers et ses fontaines vous escortant jusqu’à la Rambla.

Revenons à ce fameux passage : connaissez-vous sa particularité ? C’est au numéro quatre de cette rue que se trouve la maison d’enfance de Joan Miró, accueillant plus tard son atelier barcelonais. Si l’emplacement est désormais protégé comme bien culturel d’intérêt local, sachez que la chambre dans laquelle le peintre est né en 1893 fait partie d’un hôtel. Un séjour dans cet endroit original réveillera peut-être vos talents d’artiste insoupçonnés.

© Yann Arthus-Bertrand – Altitude
© Fundació Joan Miró
Bon à savoir

Très lié à sa ville natale de Barcelone, l’artiste doit à la Catalogne de lui avoir insufflé une bonne dose d’inspiration notamment avec les paysages de la Costa Daurada et Mont-roig del Camp. Miró n’a jamais oublié ses origines et diffuse à travers son art des valeurs positives de la Catalogne : la liberté, la tradition, la créativité…

Fundació Miró

Vous vous trouvez à présent devant un bâtiment tout de blanc vêtu et aux formes géométriques pour le moins originales ! C’est l’œuvre de l’architecte Josep Lluís Sert dont le style rationaliste traite cet ensemble en utilisant la lumière et les ouvertures. Inauguré en 1975, l’édifice en forme de cubes blancs avec des toits ronds, revêt parfaitement la marque de fabrique de Miró qui aimait jouer avec les espaces. C’est donc l’architecture parfaite pour accueillir la Fundació Miró, autrement dit : le musée le plus complet qui retrace l’œuvre de l’artiste. Vous y trouvez 14 000 pièces : 217 peintures, 178 sculptures, tapis, céramiques, et plus de 10 000 dessins…

La fondation est un peu le lieu de pèlerinage pour les fans du peintre. Cerise sur le gâteau pour ces aficionados : en plus d’offrir des bijoux artistiques l’emplacement de la fondation situé au cœur de la montagne magique de Montjuïc, offre une quiétude sans pareil. Si vous êtes de passage avec votre petite famille, saisissez l’opportunité de faire découvrir à vos enfants l’art de Miró. En plus d’une collection permanente, le centre propose des expositions temporaires réalisées par des artistes contemporains qui « dialoguent » avec Miró. Une belle façon de conjuguer l’art d’hier et d’aujourd’hui. En bonus, on vous conseille d’aller faire un tour sur les terrasses qui vous offriront des panoramas superbes sur Barcelone.

© Fundació Joan Miró – Espai d’Imatge
© Fundació Joan Miró
© Fundació Joan Miró
© Fundació Joan Miró
© Fundació Joan Miró – Antonio Lajusticia
Informations pratiques
  • Fundació Joan Miró
    Avinguda Miramar, 1
    08038 Barcelone
    +34 934 43 94 70
    info@fmirobcn.org
    www.fmirobcn.org/en/

    Horaires :
  • Mardi, mercredi et vendredi: de 10 à 18h (novembre à mars) et de 10 à 20h (avril à octobre)
  • Jeudi : de 10h à 21h
  • Samedi : de 10h à 20h
  • Dimanche : de 10h à 15hTarifs :
  • General : 12€
  • – 15 ans : gratuit
  • +65 ans : 7€
  • Group +15 adultes : 7€

Mural de l’Aéroport

Si vous arrivez en Catalogne par avion, il y a fort à parier que Miró et sa créativité fassent office de comité d’accueil. A l’aéroport del Prat de Barcelone, vous pouvez admirer un chef d’œuvre signé Miró. L’artiste en a fait cadeau à sa ville natale, pour décorer la façade du terminal B. Cette grande mosaïque en céramique a été réalisée en 1970 avec la collaboration du céramiste Josep Llorenç Artigas. Attardez-vous sur les couleurs étonnantes et les nuances de cette splendeur murale formée par 4 865 pièces de grès cuites au feu. Ce travail est le premier d’une célèbre trilogie que Miró a conçu pour souhaiter la bienvenue aux voyageurs arrivant à Barcelone par terre, air ou mer.

© Mural de l’Aeroport de Barcelona – Lluís Bertran
© Pla de l’ós – Espai d’Imatge

Mosaïque du Pla de l’ós

La mosaïque du Pla de l’ós est justement la deuxième œuvre de cette trilogie résidant à Barcelone. Cette mosaïque s’adresse aux visiteurs arrivant par la mer. Construite en 1976 devant le Grand Théâtre du Liceu, elle se trouve à seulement 300 mètres du Passatge del Crèdit : l’endroit où est né Miró.

Si vous allez flâner du côté de La Rambla pour boire un jus de fruit frais ou faire quelques emplettes, ne passez pas à côté de cette mosaïque circulaire de 65m2. Pour une fois, on vous conseille de regarder vos pieds pour admirer cette réalisation qui prend ses origines dans les tapis de fleurs de Mont-roig del Camp.

Ici, le maître-mot a été la simplicité via l’expression des trois couleurs primaires : jaune, rouge et bleu. Le tout est présenté sur un fond blanc et entouré par une circonférence noir. Cette forme étrange vous inspire ? Elle fait référence au cosmos avec des couleurs simples qui évoquent pour Miró la pureté de l’enfance. Aujourd’hui, au détour d’une promenade sur La Rambla, ce n’est pas moins de 80 millions de personnes par an qui peuvent admirer cette œuvre singulière.

© Pla de l’ós – Lluís Carro
© Pla de l’ós – Lluís Carro

Dona i ocell (Femme et oiseau)

Poursuivons notre périple avec le dernier élément du triptyque rendant hommage à Barcelone. Cette fois, mieux vaut levez la tête pour contempler la superbe sculpture s’élevant depuis 1983, au-dessus des eaux du Parc Joan Miró. Aussi connu sous le nom du « Parc de l’Abattoir », cette zone urbanisée avec goût, a été rebaptisée par le nom de l’artiste quelques mois avant sa mort. Une belle manière de lui prouver de son vivant que s’il aimait Barcelone, cet attachement était réciproque.

On vous laisse apprécier cette œuvre colossale de 22 mètres de haut dont la structure de ciment armé est revêtue d’un manteau de petites pièces de céramique colorées typique de la technique moderniste du « trencadís ». Ce petit clin d’œil au style du maître moderniste Antoni Gaudí est la dernière réalisation publique de Miró. Dans l’esprit de ce travail intitulé « la femme-champignon avec le chapeau de lune », l’artiste avait prévu de réaliser d’autres productions autour de la thématique de la Femme et de l’oiseau. Malheureusement, Miró est décédé peu après l’inauguration de cette sculpture gigantesque.

© Dona i Ocell (Joan Miró) – Espai d’Imatge
© Dona (Joan Miró) – Jordi Pareto

Dona (Femme )

La sculpture Dona a été léguée à la ville en 1982. Vous pouvez la voir si vous passez par la cour intérieure de l’hôtel de ville de Barcelone, située sur la Plaça Sant Jaume. Devant vous se présente une silhouette féminine formée par un corps conique et une tête rectangulaire avec les angles ronds. Cette sculpture aux traits aussi élégants qu’évocateurs représente avec subtilité la maternité et sa force créatrice de vie. Si vous souhaitez voir ce beau symbole de la féminité, prévoyez d’y aller le dimanche matin.

© Mont-roig del Camp – Miguel Ángel Álvarez
Autres espaces mironiens à Barcelone
  • Cimetière de Montjuïc qui se trouve face à la mer où Miró est enterré.
  • La collection de céramique au Museu del Disseny (dans le quartier des Glòries).
  • La mosaïque de la Plaça Rubén Dario (dans le quartier de Sant Andreu) et la rue Joan Miró au village olympique.

Mont-roig

Partez à présent pour Mont-roig qui compose avec Barcelone et Majorque les trois étapes du triangle « mironien ». Existant depuis le 17ème siècle, le village de Mont-roig était historiquement un village d’agriculteurs qui vivaient des caroubes, de l’huile, des pommes de terre, des légumes et du riz notamment.

Tout commence en 1911, Miró n’a que 18 ans lorsqu’il vient dans le village en convalescence pour se remettre des suites d’une longue maladie. Son séjour à Mont-roig le transforme au point de bouleverser sa vie. Il dira d’ailleurs plus tard : “Mont-roig est pour moi une religion, toute mon œuvre a été conçue à Mont-roig.” On peut dire que l’endroit est propice pour trouver l’inspiration grâce à son décor de carte postale. Coincé entre mer et montagne, Mont-roig offre des panoramas fascinants. Si vous passez par cette ville de caractère n’oubliez pas de faire une escale à Reus : c’est la deuxième capitale du modernisme en Catalogne qui ne fera que renforcer votre amour des belles choses !

© Mont-roig del Camp – Miguel Ángel Álvarez
Infos pratiques

Mont-roig del Camp : à 125 km de Barcelone, 30 km de Tarragone et à 16 km de Reus.
(+34) 977 810 978
www.mont-roigmiami.cat/fr

Mas Miró

Si vous avez l’impression d’avoir atterri dans un autre pays, c’est que vous vous trouvez devant la propriété de famille de Miró, aux inspirations cubaines. Cette grande demeure se trouve à Mont-roig que Miró continue à fréquenter d’année en année. Bien qu’il s’exil vers Paris en 1919, il ne cessera d’avoir un attachement pour ce village cher à son cœur dans lequel il retourne souvent en automne et en été. Il déclarera d’ailleurs : « À Paris, je vis dans un dépaysement total, à Mont-roig je retrouve la peinture ».

A Mont-roig, Miró profite de la nature généreuse pour se promener et s’inspirer des environs. Ses longues journées passées en solitaire lui permettent d’observer les potagers, la campagne, les fruits, les aromes, le ciel, le vent, la mer… Il découvre un monde rural riche de fantaisies dont les détails des paysages le replongent dans ses souvenirs d’enfance. C’est d’ailleurs avec ces éléments que Miró développe les prémisses de son propre langage pictural.

De cet univers nostalgique naît des œuvres célèbres peintes au Mas Miró. On peut citer en exemple La Masia (La Ferme, 1922, achetée par Hemingway) ; Poble i església de Mont-roig (le village et l’église de Mont-roig, 1919) ainsi que Hort amb ase (Le Potager à l’âne, 1918).

© Mont-Roig del Camp – El Paisatge dels Genis
A ne pas manquer

Pas loin, à juste 300 mètres du Mas Miró, se trouve le Mas d’en Romeu, très bien conservé, il a inspiré le tableau La casa de la palmera (La maison du palmier, 1918)

Centre Miró

A Mont-roig del Camp, vous pouvez visiter le centre d’interprétation de Joan Miró situé à l’intérieur de la vielle église du village. Une belle manière de vouer un culte au peintre qui a tant aimé cet endroit et qui le lui a bien rendu en lui insufflant l’énergie créative qu’on lui connait. Vous y verrez les reproductions de certaines de ses célèbres œuvres conçues à Mont-roig et exposées depuis dans les musées les plus populaires de la planète. Dans le centre, vous pouvez découvrir l’intéressant documentaire de 1979 « D’un roig encès : Miró i Mont-roig » (« D’un rouge enflammé : Miró et Mont-roig ») réalisé par Martí Rom. On vous conseille de ne pas passer à côté de cette production qui vous fera mieux comprendre la relation qu’entretenait Miró avec son village de coeur. Au programme : découverte du paradis, excursions entre plage et montagnes, solitude, force de la nature… On vous souhaite une belle projection !

© Centre Miró – Esther Bargalló
© Centre Miró – Miguel Raurich
© Centre Miró – El Paisatge dels Genis
© Centre Miró – Esther Bargalló
© Miró (1979) – Glòria Alsina
Informations pratiques

Centre Miró
Església Vella
Carrer Major, 2
43300 Mont-roig del Camp
(+34) 977 837 337

www.centremiro.com/planes/inici.php?idioma=fr
info@centremiro.com

Ermitage de Mare de Déu de la Roca

Perché à 294 mètres d’altitude, l’Ermitage de Mare de Déu de la Roca s’intègre dans la montagne rouge de la Roca. Dominant le village de sa falaise, l’endroit qui recèle de nombreuses histoires, vous regarde du coin de l’œil.

Sur les roches rouges, vous trouvez un sanctuaire carré surmonté de la chapelle de Sant Ramon. Cette dernière a été blanchie pour guider les marins. Grimper jusqu’à l’édifice vaut le coup rien que pour la vue panoramique !

Cette notion de hauteur prend tout son sens grâce au tableau de Miró intitulé Mont-roig, Sant Ramon (1916) qui présente le site avec créativité. Si vous voulez aller voir par vous-même cette œuvre grandeur nature, on vous suggère d’y rester suffisamment de temps pour vous imprégner des lieux et vous délecter du panorama. Avec le service de restauration et d’hébergement sur place vous n’avez rien d’autre à penser qu’à la beauté du paysage !

©Miguel Raurich
Bon à savoir
  • Comment y arriver

En voiture : Carretera de Colldejou (T-322), s/n (à 4km de Mont-roig)
A pied : GR-192 ou Chemin Vieux de l’Ermitage (à 25’ de Mont-roig)

  • Horaires de visite

Hiver : de 9h à 18h
Eté : de 9h à 21h
Mardi fermé
Fête de la Vierge Marie de la Roca : 8 septembre

Villages du Priorat

Les villages du Priorat ont été explorés par Miró pour qu’il trouve une nouvelle source de création en continuant de s’inspirer de la nature. Il a parcouru Vilanova d’Escornalbou, Colldejou, la Torre de Fontaubella, Falset (capitale du Priorat), Porrera, Albarca, Ulldemolins, Prades, Siurana sans oublier Cornudella de Montsant : le village de son père. C’est au contact des hommes qu’il a pu retranscrire avec son pinceau le travail de la campagne. Miró parlait avec les paysans et observait leur travail pour les immortaliser sur la toile. C’est en voyant ces paysages du Priorat qu’il a su inventer et réinventer les camaïeux de couleurs défilant sous ses yeux. Il faut croire que le Priorat a de belles vertus créatives!

© Siurana – Patronat de Turisme de la Diputació de Tarragona
© Patronat de Turisme de la Diputació de Tarragona
© Siurana – Agnès Julià
© Siurana – Miguel Raurich
© Serra del Montsant – Servicios Editorials Georama
© Mont-roig del Camp – El Paisatge dels Genis

Le paysage des génies

On vous propose de découvrir les paysages de la Costa Daurada et des Terres de l’Ebre qui ont été une des sources d’inspiration pour quatre génies universels : Antoni Gaudí (Reus), Joan Miró (Mont-roig del Camp), Pau Casals (El Vendrell) et Pablo Picasso (Horta de Sant Joan).

Chaque route débute par une visite au musée ou un centre culturel dédié à l’artiste pour vous donner quelques pistes d’interprétation des œuvres.

© Santuari de la Mare de Déu de la Roca – El Paisatge dels Genis

Connaissiez-vous le travail de Miró ?  Laquelle des oeuvres audacieuses de l’artiste catalan vous inspire le plus ?

Partager

Enregistrer

Articles recommandés

Les magasins artisanaux incontournables de Barcelone

Les magasins artisanaux incontournables de Barcelone

En Catalogne de nombreux produits « faits maison » ont survécus à l’industrialisation. Aujourd’hui quelques…

Les grands événements de 2018 en Catalogne

Les grands événements de 2018 en Catalogne

Quelle que soit la période où vous décidez de venir en Catalogne, il y a…

10 jardins à visiter en Catalogne

10 jardins à visiter en Catalogne

Chaque année c'est pareil, quand s'annonce le printemps, une envie soudaine de verdure et de…

La route de Miró en Catalogne

La route de Miró en Catalogne

Vous avez évidemment entendu parler du célèbre peintre catalan Joan Miró : celui qui joue…

Le chemin des Bons Hommes – GR 107  Pyrénées

Le chemin des Bons Hommes – GR 107 Pyrénées

Le chemin des Bons Hommes est une randonnée parfaite pour les aficionados de la nature…

Ces villages catalans vont vous donner envie de partir à l’aventure

Ces villages catalans vont vous donner envie de partir à l’aventure

En Catalogne, il existe des villages qui, habités depuis plus de mille ans, ont été…

Voir tout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *