Bagergue - Rue Village - Val d'Aran - Catalogne - village de charme

Quels sont les plus beaux villages du Val d’Aran?

Le Val d’Aran, petit monde dans la Catalogne, dispose également d’une architecture propre. Au cœur du territoire le plus vert de Catalogne, s’égrènent des villages de charme à découvrir lors d’un roadtrip! Voici les villages incontournables du Val d’Aran.

Sur la route des plus beaux villages de la Val d’Aran

Aujourd’hui, nous vous proposons de prendre un bol d’air frais dans l’une des régions les plus vertes de la Catalogne, à savoir le Val d’Aran. Parsemées de magnifiques villages de pierre, les vallées du Val d’Aran sont une découverte idéale à parcourir en voiture ou en randonnée. Nous vous avons réalisé une sélection des plus beaux villages du Val d’Aran.

Crédits photos : pour toutes les photos de l’article : DR
Comment venir dans le Val d'Aran?

Pour savoir comment se rendre dans la région ou par quel moyen de transport, consultez notre présentation dédiée au Val d’Aran.

Arties

La commune d’Arties faisant partie de la communauté de communes de Naut Aran, se situe à 1114 mètres d’altitude, traversée de part et d’autre par le fleuve la Garonne et le Valartíes. Le village se distingue autant par son ensemble monumental que par son infrastructure touristique. Arties constitue également l’une des entrées au Parc National d’Aigüestortes et de l’Etang de Sant Maurici dans la vallée de Valartíes.

Niché sur un petit promontoire se dresse l’église paroissiale de Santa María, déclarée Bien Culturel d’Intérêt National, de style roman datant du XIIème siècle. On lui ajouta par la suite un splendide clocher de style gothique de cinq étages coiffé d’une toiture pyramidale d’ardoises. Au sein de l’église, vous pourrez admirer le magnifique retable gothique (datant du XVème siècle) présidant l’autel majeur, ainsi que divers retables baroques mettant en avant le Jugement dernier.

A l’autre extrémité du village se trouve l’église de Sant Joan, de style gothique, actuellement utilisée comme salle d’expositions temporaires du Musée du Val d’Aran. De plus, le centre historique du village compte un certain nombre de maisons de la Renaissance des XVI et XVII siècles, comme la maison Paulet et des éléments de la maison des Portolá. Descendant d’une importante famille, Gaspar de Portolá Rovira naquit à Os de Balaguer (Lleida) en 1716 et partit explorer la côte américaine. C’est ainsi qu’il devint le premier gouverneur de Californie. Une statue du sculpteur Subirachs trône dans le village en son honneur. Une sculpture jumelle rendant hommage à l’explorateur a également était érigée dans la ville californienne de Monterey.

Bagergue

Située à 1490 mètres d’altitude, dans la municipalité de Naut Aran, il s’agit du village habité le plus élevé de la vallée, nommé ville fleurie et depuis 2019 l’un des villages les plus beaux d’Espagne. En son centre historique, parmi les nombreuses maisons d’architecture populaire, se distinguent Çò de  Menginat (XIXème siècle), avec son écusson sur la porte et son horloge solaire sur la façade, l’un des rares dans le Val d’Aran. L’intéressant musée Eth Corrau contient plus de 2500 objets en lien avec l’activité agricole et d’élevage traditionnel ainsi qu’avec la vie quotidienne jusqu’au milieu du XXème siècle.

Son église paroissiale, dédiée à Sant Félix et de style roman fut agrandi au cours des XVII et XVIIIème siècles, avec l’ajout de deux chapelles latérales et du campanile octogonal. Son intérieur abrite une réplique de la croix romane actuellement exposée au Musée National d’Art de Catalogne (à Barcelone), oeuvre du peintre Agustí Masvidal, ainsi que divers retables barroques (XVII-XVIIIème siècles)…

A un kilomètre plus au nord, suivant la vallée du fleuve Unhola, l’ermitage de Santa Margalida au cœur d’un paysage verdoyant mérite une petite visite. A cet endroit passe le sentier du GR 211, la circulaire du Val d’Aran.

Bossòst

Ce village  animé du Baish Aran, situé à quelques kilomètres de la France et traversé par La Garonne renferme en son centre une jolie rue arborée appelée Eth Grauèr, le long de laquelle se concentrent la majeure partie des boutiques, bars et restaurants qui attirent de nombreux visiteurs, venus principalement des pays voisins. Au delà de son activité commerciale, Bossòst accueille l’un des plus importants monuments de l’architecture romane aranaise du XIIème siècle, l’église dera Maire de Diu dera Purificacion, déclarée Bien Culturel d’Intérêt National. L’église possède un plan basilical composé de trois nefs, séparées par des piliers circulaires, trois absides… Adossé à la façade nord se dresse un clocher également de style roman.

A l’intérieur de l’abside centrale, un fragment de peinture murale gothique a été conservé, datant de la moitié du XIVème siècle avec des scènes superposées représentant notamment l’épiphanie.

Ne manquez pas de visiter les 7 chapelles qui encerclent le village, construites à différents moments, dans le but, selon la tradition de protéger ses habitants de la peste (Sant Cerat, Sant Joan Crisòstom, la Pietat, Sant Antoni, Sant Roc, Sant Fabian et Sant Sebastian et les ruines de la chapelle romane de Santa Eulària, cette dernière se trouve à proximité des vestiges du château féodal et près de la grotte de Soala de Casteràs).

La semaine Sainte se célèbre à Bossòst avec diverses processions qui comptent sur la participation de tous les habitants du village.

Bossòst offre des conditions idéales pour la pratique du rafting et de la randonnée via des sentiers de montagne, jusqu’aux anciennes mines de Margalida ou Victoria, témoins de l’importante activité minière du Baix Aran pendant le XIXème et la première moitié du XXème siècles. Mais sans aucun doute, le meilleur itinéraire est symbolisé par le très joli Port del Portilhon, une étape spécialement connue et difficile dans diverses courses cyclistes traversant une luxuriante forêt de sapins. A mi-chemin, autre visite indispensable : l’Aran Park, un parc de la faune et flore des Pyrénées adressé à toute la famille.

Vielha

La capitale du Val d’Aran, Vielha est une petite ville des Pyrénées située à 974 mètres d’altitude, au cœur de la vallée où se rencontrent les fleuves de la Garonne et du Nere qui traversent la ville. Vielha regroupe actuellement 40% de la population de la vallée. Ses quartiers nouveaux, avec une offre commerciale large et variée, et plus particulièrement, des boutiques de sports d’aventure, de haute montagne et de neige, des produits artisanaux et le complexe sportif du Palai de Gèu, contrastent avec le charme des rues étroites et des vielles bâtisses (XVI – XVIIème siècle) de la partie historique, où l’on peut déguster des offres culinaires variées dans de nombreux restaurants de charme, profiter de ses fameux itinéraires de pinchos et prendre un verre le soir.

Elle propose également une offre de visites culturelles large et variée. Sur la place principale se dresse l’église de Sant Miquèu avec son imposante tour octogonale du XVème siècle, avec des mâchicoulis et des meurtrières défensives, couronnée par une élégante toiture pointue en ardoise. A l’entrée se trouve le grand portail gothique datant du XIVème siècle. L’intérieur en plus du retable gothique et des très beaux fonts baptismaux romans, se trouve une pièce maîtresse du XIIème siècle : le Christ de Mijaran. Ce buste de bois, parfaitement taillé et polychromé, est le seul fragment conservé d’un grand ensemble représentant la descente du Christ de la croix. Elle est l’œuvre du tailleur d’Erill qui a réalisé diverses œuvres dans les contrées voisines de la Vall de Boí et la Val d’Aran.

Autres lieux de visite incontournables : le Musée de la Val d’Aran, la maison seigneuriale Ço de Rodès et la  Fabrica dera Lan (laine). Le premier, situé dans une maison fortifiée du XVIIème siècle, avec d’intéressantes fenêtres de la Renaissance, permet de découvrir le complexe et singulier passé de la Val d’Aran. A proximité, dans la rue principale, se trouve la fameuse maison seigneuriale Ço de Rodès.  Plus haut, à l’autre bout de la ville, vous pourrez visiter l’usine de laine désormais musée avec son ancienne machine de filage anglaise, connue sous le nom de « Mule-Jenny », élément clef dans le phénomène de la Révolution Industrielle. Vous découvrirez également le procédé de transformation de la laine.

La position centrale de Vielha dans le Val d’Aran et son rôle à la croisée des chemins permettent de suivre de nombreux itinéraires à pied. Ainsi, en suivant le Camín Reiau, l’ancien axe routier principal, en direction de l’Est, nous arriverons au Port de la Bonaigua dans le Pallars. Si nous prenons la direction du nord, nous traverserons les villages du centre ainsi que le Baix Aran, dernière étape avant la France. Dans cette direction, à la sortie de Vielha, se trouvent les ruines de l’ancien sanctuaire de Mijaran, avec le nouveau sanctuaire situé à côté, lieu où anciennement les gouverneurs de la Vallée juraient respect aux droits et privilèges de la Val d’Aran et où, actuellement, les conseillers et le Syndic d’Aran prennent possession de leurs pouvoirs au Conselh Generau. Vers le sud, nous nous dirigeons vers la Ribagorza et Lleida. Cette route, depuis 1948, se pratique de manière beaucoup plus simple par la route N-230 via le tunnel de Vielha. A l’entrée du tunnel, se trouve l’ancien hôpital de Sant Nicolau del Portelhs, fondé en 1192 par le roi d’Aragon Alfonso II, le Casto, pour accueillir les voyagistes qui devaient emprunter la dangereuse route du port. A côté de l’hôpital se trouve la chapelle de Santa Quitèria, où chaque 22 mai est célébrée une procession traditionnelle coïncidant avec l’arrivée du bon temps et période de l’année à laquelle le port commençait à être à nouveau praticable. Aujourd’hui la route du port est une intéressante randonnée à destination des marcheurs en bonne condition physique.

Vilamòs

Vilamòs, l’un des villages aranais qui a su conservé au mieux l’architecture traditionnelle, se trouve sur un altiplano, à 1200 mètres, sur le flanc de la montagne d’ Uishèra, un contrefort du massif de Montlude (2518 mètres).

Au centre du village, sur la place principale se trouve l’église paroissiale de Santa María, un édifice roman (XI-XIIème siècle), avec un plan basilical sur trois nefs. Elles sont couvertes de voûtes soutenues par d’élégants piliers circulaires. Le clocher quadrangulaire est également de style roman. Encastrés dans un grand nombre d’éléments et datant de l’époque romaine, vous pourrez admirer les autels votifs et stèles funéraires des IV-Vème siècle. Entre les siècles XVII et XIXème, l’église  a traversé de nombreuses modifications avec l’agrandissement du chevet absidial. La porte d’accès au temple, située à l’origine dans le mur sud, se trouve à présent dans le mur ouest et date de l’époque moderne (1816). A côté de l’entrée de l’église, vous verrez un bénitier orné de fleurs de lys sur un piédestal en marbre décoré en pointes de diamant.

Dans sa rue principale, se trouve l’Ecomusée Ço de Joanchiquet, protoptype de la maison traditionnelle aranaise appelée « auviatge”, formée par un ensemble d’édifices – demeure, étables, granges, porcheries, pigeonnier – organisés autour de cours fermées, le jardin et un petit verger. Lors de la restauration de la maison, ont pu être conservés le mobilier et l’atmosphère qui représentait la fin du XXème siècle. Pendant dix générations, elle appartint à la famille Aunós qui habita la ferme jusque dans les années 1960. Ce musée nous raconte un passé très proche, et nous montre l’organisation sociale et familiale, ainsi que l’économie traditionnelle, basée sur l’élevage, l’agriculture réduite et l’exploitation des prairies et bois.

Près du musée, dans une rue latérale, retiennent notre attention la fontaine, le lavoir et l’abreuvoir protégés par une grande toiture en ardoise soutenue par des piliers. Sur ces piliers une inscription nous informe de la date probable de construction : 1773. Une autre inscription sur la Fontaine nous témoigne d’une réforme de 1832. Jusqu’à l’entrée dans le XXème siècle, une grande partie de la vie du village était concentrée ici, les femmes lavant le linge et s’approvisionnant en eau, les hommes faisant boire les animaux et tous, parlant des dernières nouvelles dans le villages.

Nous pouvons aussi visiter un four dans lequel par un système de combustion étaient transformés des blocs de pierre en chaux nécessaire pour blanchir les murs, le papier, la désinfection et surtout comme mortier pour la construction. Un dernier témoignage de la vie traditionnelle nous est offert par la petite construction du maréchal-ferrant qui comme son nom l’indique, servait à immobiliser les chevaux au moment du ferrage ou quand ils devaient être soumis à des soins et traitements.

A ne pas manquer, la promenade jusqu’à l’ermitage romane de Sant Miqueu, construite entre les XI et XIIème siècles. De là, vous pourrez observer de magnifiques vues panoramiques sur le massif de la Maladeta et le pic de l’Aneto (3304m); le plus haut des Pyrénées.

Articles recommandés

LES ITINÉRAIRES DE LA ROCA VILLAGE

LES ITINÉRAIRES DE LA ROCA VILLAGE

LA ROCA VILLAGE VOUS PROPOSE PLUSIEURS ITINÉRAIRES POUR DÉCOUVRIR LA CATALOGNE À TRAVERS LA MODE,…

Les témoignages des touristes français en Catalogne

Les témoignages des touristes français en Catalogne

Découvrez les témoignages des touristes français qui visitent la Catalogne cet été.

Divertissements en famille en Catalogne

Divertissements en famille en Catalogne

Voici de quoi vous divertir en famille depuis chez vous ou en vacances avec la…

Visitez la Terra Alta, en Catalogne sud

Visitez la Terra Alta, en Catalogne sud

ON VOUS EMMÈNE POUR UNE BALADE dans le sud de la Catalogne, dans la TERRA…

Les caves à vin modernistes de Catalogne

Les caves à vin modernistes de Catalogne

On vous emmène en voyage parmi les plus belles caves de Catalogne appelées Cathédrales du…

Quels sont les plus beaux villages du Val d’Aran?

Quels sont les plus beaux villages du Val d’Aran?

Le Val d'Aran, petit monde dans la Catalogne, dispose également d'une architecture propre. Au cœur…

Voir tout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.