La Patum de Berga

Cette fête célébrée à Berga pendant la Semana de Corpus est originaire du XIVème siècle. C’est un trésor de l’histoire, célébré par l’Unesco comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité. C’est évidemment aujourd’hui un évènement très populaire… et spectaculaire.

A Berga chaque année entre la fin mai et la fin juin (elle coïncide avec la Fête Dieu), et depuis près de 600 ans, a lieu un des plus beaux héritages des processions qui accompagnaient les Fêtes-Dieu du Moyen Age. On mesure rarement la  valeur de ces fêtes populaires que lorsqu’un organisme comme l’Unesco décide de classer l’événement comme « chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité ». C’est monumental.

Cette fête célébrée pendant la Semana de Corpus remonte au XIVème siècle. C’est évidemment aujourd’hui un évènement très populaire… et spectaculaire. Elle prend la forme d’une série de représentations théâtrales et de défilés de personnages divers qui emplissent les rues de la ville. Ceux qui y assistent en gardent de très beaux souvenirs, et de superbes photos !

Ball de l'Aliga à la Patum de Berga.  photo Lluis Carro
Ball de l’Aliga à la Patum de Berga. photo Lluis Carro

A l’origine, la fête était païenne. elle évolua progressivement pour devenir religieuse, en particulier avec l’intégration de ce défilé de géants rappelant la re-conquête de la région par les chevaliers chrétiens contre les Maures qui occupaient la région au Moyen Age.

Les scènes et acteurs de La Patum

La Patum se déroule tous les ans pendant la semaine de la Fête-Dieu, entre la fin mai et la fin juin, et comporte plusieurs étapes. Une réunion extraordinaire du conseil municipal, la sortie du Tabal – grand tambour emblématique de la fête présidant aux festivités – et des Quatre Fuets annoncent les festivités. Les journées suivantes voient de nombreuses manifestations dont les plus importantes sont les défilés, la Patum d’apparat, la Patum des enfants et la Patum complète. Le Tabal (le tambourin), les Turcs, les Cavallets (chevaux de cartons), les Maces, les Guites (mules rueuses), l’aigle, les nains à grosse tête, les Plens (diables de feu) ou les géants costumés en Sarrasins sont autant de figures et représentations allégoriques qui paradent tour à tour dans les rues et exécutent différents numéros, notamment des sauts, répandant lumière et musique dans un joyeux mouvement collectif. Tous ces personnages se retrouvent pour participer à la danse finale, le TirabolSource Unesco

 

Foguerada a la Patum de Berga. Photo Lluis Carro
Foguerada a la Patum de Berga. Photo Lluis Carro

Plus d’informations

Le site sur les festivités de La Patum

La Patum, l’un des patrimoines de l’Unesco Catalans

Un article sur les héritages « intangibles » et La Patum

Si vous voulez en savoir plus sur les comparses et les légendes de la Patum

Le programme de La Patum pour cette année

Chose intéressante et encore assez rare, l’événement propose une application pour Android et iPhone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *