Gósol

Gósol

Le petit village pyrénéen de Gósol était la dernière étape du Chemin dels Bons Homes (Chemin des hommes bons), une des routes empruntées par les Cathares dans leur lente et agonisante fuite pendant la croisade qui dura 35 ans, au XIIIe siècle et qui les expulsa de leurs terres occitanes. Gósol était alors une ville fortifiée, à 1.480 m d’altitude, présidée par l’église de Santa Maria et par son ancien château, dont le donjon est de style pré-roman. Les Galceran de Pinós, une des familles féodales catalanes les plus réputées, y régnaient en maîtres. Au XVIIe siècle, la population décida de déménager dans le fond de la vallée, plus agréable et où elle se trouve actuellement. Il reste les ruines du château et celles de l’église ainsi qu’un autre témoignage du passé: les petites margelles de pierre sèche qui retiennent la terre des précaires terrasses agricoles laborieusement réservées dans les versants calcaires de la colline. Aujourd’hui les buis se sont appropriés ce paysage médiéval, que nous pouvons recréer grâce à notre imagination.